Concilier développement personnel et vie professionnelle, c’est ce que permettrait l’ikigaï. Un art de vivre japonais qui permet d’aborder la vie plus sereinement. 

Ce concept japonais, qui se traduit par «joie de vivre» ou «raison d’être», est l’un des six facteurs expliquant la longévité exceptionnelle des habitants de l’archipel d’Okinawa, situé au sud-ouest du Japon.

Venue du Japon, cette méthode aide à mieux cerner ses attentes dans la vie professionnelle.

Si l’on considère, la valeur du travail comme fortement marquée dans nos sociétés, le travail permet d’effectuer des missions ou une fonction que l’on apprécie, d’intégrer une équipe, mais pas seulement… L’activité professionnelle permet la socialisation de l’individu, de répondre à ses besoins primaires, l’accession d’un confort de vie, l’obtention d’un pouvoir d’achat, pour laisser place à une société de loisirs. Hormis cela, le travail prend une place importante, puisque l’on passe 80% de notre vie, à travailler, en attendant l’âge officiel de la retraite. C’est pourquoi, il est préférable d’aimer son travail, en ayant le sentiment de s’accomplir, et d’être stimulé intellectuellement. Mais qui n’a jamais trainé des pieds pour se rendre au travail ? Qui n’a jamais ressenti un ennui professionnel, une perte de sens ?  Pour y remédier, voici une solution: L’ikigaï. 

Ce concept vous invite à vous recentrer sur vous, vos besoins et vos aspirations. 

Pour trouver son ikigaï, il faut revenir à la base : vous. «Où en suis-je ?», «Qu’est-ce que je désire ?» « Qu’est-ce qui m’intéresse ? » « Quels sont mes besoins ? »

On souhaiterait tous faire de son métier, sa passion, mais si ce n’est pas le cas, il est quand même possible de prendre plaisir au travail. Le tout est de savoir reconnaître ses besoins et ses capacités. L’ikigaï ne pourrait-il pas devenir alors votre nouveau mantra ?

En prenant exemple sur le Japon, cette méthode ne pourrait-elle pas vous épanouir davantage au travail, et vivre plus longtemps ?